Effacer l'entrée

Header

Quick navigation

Recherche

Service navigation

Language selection

Main navigation

Les discours sur l'énergie en Suisse

Les discours sur l’énergie constituent une des clefs de la réussite de la stratégie énergétique suisse. Dans ce contexte, le projet de recherche interdisciplinaire « Les discours sur l’énergie en Suisse » étudie les pratiques langagières récurrentes accompagnant l’évolution de la politique énergétique. En effet, ces pratiques forment la base du dialogue démocratique et des innovations qui en résultent.

Ces prochaines années, les problématiques liées à la production, à l’approvisionnement et à la consommation d’énergie prendront de l’importance en Suisse. Dans le cadre du projet « Les discours sur l’énergie en Suisse », le Département de linguistique appliquée s’attache à décrire le cadre de communication qui sous-tend les développements à venir. Il vise à identifier les pratiques langagières récurrentes dans les discours sur l’énergie, dans trois langues nationales, et à observer leur évolution dans les institutions, les médias et différentes sphères de la société. Il s’agira, dans un deuxième temps, de transmettre activement les connaissances acquises en la matière aux acteurs du tournant énergétique et du dialogue démocratique.

À propos du projet

Ce projet de trois ans (2016 à 2019) s’inscrit dans le programme de recherche Énergie – économie – société (EES) de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN), qui en assure le principal financement. Il se fonde sur un vaste corpus numérique multilingue de textes suisses portant sur l’énergie, parus depuis 2011.

Méthodes

  • Analyse et comparaison des discours sur l’énergie dans les différentes langues nationales
  • Large corpus en constante évolution (500 millions de tokens au 01.01.2017)
  • Linguistique de corpus assistée par ordinateur (approche dirigée par les données)
  • Approche méthodologique mixte (dirigée par des méthodes qualitatives, telles que l’échantillonnage théorique ou l’analyse de textes, puis combinée avec celles-ci)
  • Utilisation de textes richement annotés
  • Visualisation d’analyses complexes

Transfert

Dissémination 2018

Dissémination 2017

Groupe de recherche