Effacer l'entrée

Header

Quick navigation

Recherche

Service navigation

Language selection

Main navigation

Symposium interprofessionnel sur la pratique avancée

2 avril 2022

Le symposium interprofessionnel sur la pratique avancée « Alles, was Recht ist! / Question de bon droit ! – Défis juridiques et financiers » du 2 avril 2022 sera organisé conjointement par différentes professions de la santé.

Comme d’autres secteurs, celui des soins de santé en Suisse reçoit désormais le renfort des professions de pratique avancée (PA). Leur utilité et leur économicité, démontrées dans des projets pilotes, profitent à la patientèle, à la clientèle et à toute l’équipe interprofessionnelle des structures de soins.

Tout baigne alors ? Pas vraiment : la législation est à la traîne. Faute de pouvoir être saisies, les prestations fournies par les professionnels dans des rôles de PA ne peuvent être intégralement indemnisées. 

Le comblement de cette lacune est le thème du deuxième symposium interprofessionnel sur la pratique avancée « Alles, was Recht ist! / Question de bon droit ! – Défis juridiques et financiers » prévu en avril 2022 au Département Santé de la ZHAW à Winterthour. 

Le matin, des conférences éclaireront les défis juridiques et financiers auxquels fait face la PA et démontreront comment le canton de Vaud a pu surmonter les obstacles juridiques à des projets pilotes. L’après-midi sera l’occasion pour les membres de différentes disciplines – ergothérapie, diététique, obstétrique, soins infirmiers, physiothérapie et radiologie – d’échanger sur la pratique avancée dans leur domaine professionnel. 

Les deux parties du programme seront traduites simultanément de l'allemand vers le français. Ce lien vous mènera sur le site allemand.

Date, lieu et déroulement

Le Symposium interprofessionnel en ligne sur la pratique avancée aura lieu le 2 avril 2022 de 9h15 à env. 16h30 sur le campus du département Santé de la ZHAW à Winterthour.

Le programme de l’événement est divisé en deux volets :

Inscription et catégories de billets

Les inscriptions sont reçues au tarif ordinaire jusqu’au 27 mars 2022, délai officiel. Après cette date, l'enregistrement est seulement possible à la caisse, le jour du congrès, pour un prix standard de CHF 240. La facturacion sera établie après le symposium.

Remarque concernant la situation Covid 19

Veuillez prendre note que l’événement aura lieu sous réserve des mesures de protection anti-COVID en vigueur à la date prévue.

Programme interprofessionnel

Parties du programme dédiées aux professions individuelles

Les activités du programme dédiées aux professions individuelles auront lieu de 13h30 à env. 16h30. Cliquez sur les liens suivants pour les programmes détaillés, les informations sur les conférenciers/-ères et les abstracts:

Vous êtes également bienvenu.e de participer au symposium si vous faites partie d’un autre groupe professionnel. Veuillez indiquer lors de votre inscription à quel programme professionnel spécifique vous souhaitez participer dans la deuxième partie du symposium.

Abstracts & conférenciers/-ères du programme interprofessionnel

Combler les lacunes de prise en charge, renforcer les nouveaux modèles de soins : la nécessité d’une action politique

La loi sur les professions médicales de 2016 excluait encore les IPA des groupes professionnels au motif que l’on manquait de recul sur leur plan de formation. Or, la pénurie de médecins de famille et les besoins croissants et toujours plus complexes en matière d’aide et de soins d’une population vieillissante appellent à la prise de mesures supplémentaires. Il importe aussi d’encourager les soins intégrés ainsi qu’une meilleure coordination de la prise en charge des malades chroniques. C’est précisément à ce niveau que les IPA peuvent exercer un rôle important en utilisant leurs compétences pour déchargeant les actrices et acteurs actuel.le.s des soins infirmiers. L’exposé explique comment on peut créer la base légale nécessaire et régler la question du financement.

Barbara Gysi est conseillère nationale depuis 2011 ; spécialisée dans les affaires sociales, la santé et la finance, elle est membre de la commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national. Membre du comité d’initiative sur les soins infirmiers, elle a aussi joué un rôle important dans l’élaboration du contre-projet. Ancienne conseillère municipale de Wil SG (2001-2012), elle y était responsable entre autres du lancement des soins de longue durée et de l’instauration des offres intégrales de la maison de retraite régionale Thurvita. Députée au Grand Conseil de son canton, elle y a collaboré à de nombreux projets cantonaux.

Les rôles de la PA dans la prise en charge hospitalière et ambulatoire – leurs conditions-cadres juridiques, leurs chances et leurs limites, Liste des tâches imminentes

Le besoin en professionnels de santé certifiés en pratique avancée, ainsi que leur formation, connaissent une progression rapide en Suisse. Les intervenant.e.s du système de santé le savent tou.te.s : on aura un grand besoin de spécialistes assumant des rôles de PA dans les années à venir. Dans son exposé, l’avocate Christine Boldi montre dans quelle mesure les bases juridiques actuelles seront en phase avec ce progrès ou resteront à la traîne. Quelles chances nous offrent les conditions-cadres, où se situent les limites ?  Où se situent les compétences ? Les qualifications ? Les responsabilités ? Quelles différences entre le modèle de la prescription et celui de la délégation ? Pour ce qui est de l’indemnisation : quelle est la situation dans les secteurs hospitalier et ambulatoire ? Des questions qui vont nous occuper dans un proche avenir. Qui doit s’en charger et comment pourrait se présenter le cahier des tâches ?

Christine Boldi est une négociatrice et experte nationale des tarifs dans le domaine du droit de la santé. Directrice du centre de compétences Santé de SwissLegal, elle officie comme consultante juridique de nombreuses fédérations de fournisseurs de prestations dans plusieurs domaines qui vont de l’élaboration de structures tarifaires, la négociation et la rédaction de contrats sur les valeurs des points tarifaires et des points de taxation avec les divers centres de coûts (AOS, CTM, AI, assureurs complémentaires) à leur approbation par les autorités. S’y ajoutent des activités d’expertise ainsi que l’élaboration et l’accompagnement de projets de lois jusqu’à leur entrée en vigueur. Elle est également enseignante, entre autres au département Santé de la ZHAW.

Pratique avancée – Ses défis vus par un assureur-maladie

La SWICA soutient la poursuite de nouvelles voies dans le domaine de la santé et voit dans la pratique avancée une contribution innovante à l’amélioration supplémentaire des prestations de soins. Avec son propre projet pilote de pratique avancée, la SWICA s’implique activement dans le développement continu et l’ancrage des rôles de PA. Les assureurs-maladie étant tenus de respecter les conditions-cadres légales pour le remboursement des prestations, de nouveaux modèles doivent être mis en place pour agir favorablement sur le coût de ces dernières. Cette interaction entre objectifs parfois contraires pose continuellement de nouveaux défis aux assureurs-maladie.

Daniel Rochat travaille dans les assurances depuis plus de vingt ans. Les postes qu’il a occupés l’ont amené à effectuer diverses tâches dans les domaines du marketing, de la vente et des prestations et à exercer plusieurs fonctions dirigeantes. Il est membre du comité de direction de SWICA Organisation de santé depuis 2015.

Après une première formation d’employé de commerce, il a suivi la filière du brevet de spécialiste en assurances privées et sociales avant d’obtenir un Executive MBA à Saint-Gall.

Être infirmier/-ère praticien.ne en Suisse romande : cadre juridique, études et pratique

Vaud est depuis 2017 le premier canton suisse dont la loi sur la santé réglemente la profession d’IPA (sous la dénomination d’« infirmier praticien spécialisé »). Le programme de MSc en pratique infirmière spécialisée a accueilli ses premières volées d’étudiant.e.s dès 2018. Dans son exposé, Mme Eicher présentera les conditions-cadres juridiques vaudoises et les évolutions juridiques actuelles dans les autres cantons romands. Suivra une illustration des différences et des points communs entre les plans d’étude d’infirmier praticien spécialisé et d’infirmier clinicien spécialisé à l’IUFRS de l’université de Lausanne. La présentation se terminera sur une discussion d’exemples tirés de la pratique des premiers/-ères diplômé.e.s de MSc en pratique infirmière spécialisée.

Manuela Eicher, infirmière de formation, est directrice de l’Institut de formation et de recherche en soins (IUFRS) et professeure associée à l’université de Lausanne. Dans le cadre de cette fonction, elle est aussi consultante en recherche infirmière au service d’oncologie du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) à Lausanne. Elle enseigne aussi dans divers programmes de formation d’IPS et dirige des projets de recherche sur le développement de rôles d’IPS en oncologie. Elle est présidente de l’association Soins en Oncologie Suisse.

Mise en œuvre en milieu hospitalier : l’exemple de la consultation de l’épaule à l’Inselspital.

Dans les secteurs ambulatoire et hospitalier d’un établissement de soins aigus, des médecins et des physiothérapeutes développent des solutions efficientes et évolutives pour la pratique des soins de santé. Elles consistent en la réattribution de tâches ordinairement dévolues aux médecins qui sont reprises et complétées par des physiothérapeutes praticiens avancés dans le cadre d’un task shifting, Un exemple mentionné dans cet exposé est l’extension de la consultation ambulatoire de l’épaule à l’Inselspital de l’hôpital universitaire de Berne. Cette consultation a fait ressortir de manière aiguë le rôle de la PA dans le stress-test quotidien. L’exposé fait également état de différences dans la facturation de prestations équivalentes. Tout cela est-il réglo ? Jugez-en vous-même !

Martin Verra a obtenu un « Master of Science in Physiotherapy » à l’université de Maastricht (NL) en 2005 et son doctorat (PhD) auprès de la même institution en 2013. Il est directeur de l’Institut de physiothérapie à l’Inselspital de l’hôpital universitaire de Berne depuis 2009. Il est également professeur invité à la HES de Berne (BFH), à la Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW) et à la faculté de médecine de l’université de Berne. Martin Verra a été élu en 2009 au conseil de fondation de la Fondation de science en physiothérapie (dont il est le président depuis 2016).

Partenaires de coopération

Le symposium interprofessionnel sur la pratique avancée est organisé en collaboration avec différents partenaires de coopération.

Instituts et centres (sites web en allemand et français)

 

Sponsors

Le symposium interprofessionnel sur la pratique avancée est soutenu financièrement et idéalement par nos sponsors. Un grand merci à nos partenaires pour leur engagement et leur précieux soutien !

Devenez sponsor

Si vous souhaitez participer à ce symposium en tant que sponsor, veuillez vous adresser à Maria-Magdalena Freystätter.

Maria-Magdalena Freystätter

ZHAW Gesundheit
Institut für Physiotherapie
Katharina-Sulzer-Platz 9
8400 Winterthur

+41 (0) 58 934 73 37
maria-magdalena.freystaetter@zhaw.ch

Maria-Magdalena Freystätter

Maria-Magdalena Freystätter

ZHAW Gesundheit
Katharina-Sulzer-Platz 9
8400 Winterthur

+41 (0) 58 934 73 37
maria-magdalena.freystaetter@zhaw.ch